Nouveau chapitre ! Il s'avère que l'inspiration est là, en la cherchant bien. Et en s'isolant de toute forme de stimuli extérieurs, haha.

Un chapitre très court, en effet, mais la coupure me semblait bien placée. Peut-être cela changera-t-il au fil du peaufinage, qui sait ?

Et oui, le petit demi-démon a de gros problèmes, ne vous étonnez pas s'il agit de façon extrême. Si vous le trouvez un peu OOC, c'est normal, il a une backstory assez sombre ici, et les traumas ça pardonne pas (remarquez, on ne connait pas l'histoire de Wrandrall dans la saga mp3, donc si ça se trouve ma version n'est pas si sombre comparée à la vraie ) Le tag "Angst" dans le premier chapitre n'est pas là pour faire joli. Mais je ne compte pas non plus écrire la caricature de la cryfic où l'on est sensé s'apitoyer 24/24 sur le protagoniste, ce n'est pas intéressant : je veux faire évoluer les personnages, rendre honneur à leur complexité et leur profondeur dans l'oeuvre originale. ... ou en tout cas essayer !

Sur ce, je vous laisse, et bonne lecture !

 


 

 

Il m’a vu. On m’a vu. Ils savent, ils savent tous.

Il ne pouvait pas fuir, ses jambes tremblantes ne lui obéissant plus. Il prit sa tête dans ses mains et maudit tous les dieux : il savait que c’était une mauvaise idée, jamais il n’aurait dû venir, il aurait mieux fait de rester avec Grillby, caché et ne me regardez pas ne me regardez pas regarde pas regarde pas sors de là-

Des voix s’élevaient peu à peu autour de lui.

« C’est quoi son problème ? »

« Tu crois qu’il va bien ? »

« Attend, regarde ses ailes, c’est pas lui le cambion dont tout le monde parle ? »

« Démon. »

« Abomination. »

« Pourquoi t’existes ? Erreur de la nature ! »

 « DISPARAÎT. »

L’hybride émit un son pitoyable et se laissa glisser en bas du mur, ses ailes de cuir s’enroulant autour de lui. Il devait se calmer, personne ici n’avait prononcé ces mots, il délirait…

« Hey. »

La voix était calme, presque un murmure. Une voix grave et chaleureuse, qui réduisit toutes les autres au silence.

« Tout va bien, je t’assure. Je ne te veux pas de mal. »

Un froissement de tissus, la voix plus proche ; le plus âgé s’était accroupi face à lui. Cette voix semblait pouvoir inspirer une confiance aveugle à n’importe qui, et Wrandrall ne faisait pas exception.

Les tremblements s’espacèrent, et c’est quand la chaleur reflua dans ses membres qu’il comprit à quel point il était passé près d’un état de panique total. Il retint un grognement ; se mettre dans un état pareil dès son premier jour à l’Académie, devant ces dizaines d’yeux insistants… discret, Wrandrall, vraiment discret. Il se serait frappé la tête contre un mur sans tous ces regards lui brûlant la nuque.

Zéhir fronça les sourcils ; l’adolescent s’était immobilisé, visiblement apaisé, mais il n’avait pas l’air de vouloir sortir de son cocon de cuir. Les chuchotis autour d’eux lui firent comprendre pourquoi. Le zorlim releva la tête et lança des œillades sévères à la cantonade. Faites-lui de l’air. Allez regarder ailleurs.

Cela se révéla efficace : les curieux tournèrent les talons presque immédiatement et quittèrent la salle, certains l’air penaud. Être major des troisièmes années et apprenti pyromage avait ses avantages, pensa Zéhir avant de reporter son attention sur le petit nouveau.

« Enfin, petit… il doit tout de même faire dans les un mètre quatre-vingt-dix. »

Il chassa ces pensées parasites, et remarqua que le cambion avait entrouvert ses ailes, le laissant apercevoir une paire d’yeux verts. Ecarquillés, brillant d’une prudente curiosité. Pupilles encore dilatées par l’adrénaline.

Des yeux qui scrutaient l’élémentaire du feu, jusqu’au moment où leurs regards se croisèrent. Ceci causa à l'hybride de détourner la tête, et Zéhirmahnn pu sentir un éclair de honte traverser l’AME de son cadet.

C’était infime. C’était fugace. Mais c’était bien là, bien réel.

Le génasi sentait sa confusion à l’égard de l'autre grandir à chaque seconde, ainsi qu’un sentiment bien familier.

Le désir de comprendre. Et d’aider.