Le génasi se tourna vers lui, prenant un moment pour apprécier la situation ; il avait affaire à un hybride, fruit d’une créature ayant causé le trépas de centaines d’humains et de Monstres. Sa seule existence était pour certains un douloureux rappel de la perte d’êtres chers, son impossible lignage une anomalie inexplicable. La longévité de certains Monstres n’aidait pas à oublier le passé.

N’importe qui avec la moitié d’un neurone aurait pu deviner que le jeune homme traînait un passé difficile. Doublé d’une sacrée anxiété sociale.

« C’est toi… » souffla-t-il, incrédule. Il avait entendu les rumeurs, comme tout le monde, mais il n’aurait jamais pensé…

Les derniers démons avaient disparu durant la guerre, celle qui avait déchiré l’harmonie entre Humains et Monstres et avait banni ces derniers sous les montagnes. Cruels et d’une puissance sans égale, ils avaient causé des ravages dans les deux camps, répandant le sang et les cendres sur les champs de bataille. Le plus puissant d’entre eux, le démon Bélial, avait réussi à anéantir une bonne partie de la vie dans le secteur avant d’être vaincu.

Et à laisser une descendance. Avec une humaine.

Une lignée d’hybrides, mi- humains mi- démons, cachée dans les lieux les plus reculés de la surface, et qui n’était sortie de l’ombre seulement lors de l’Exode, quand la plupart des Monstres avaient quitté les souterrains pour venir s’installer à la surface.

Dont le dernier représentant tremblait comme une feuille sous le regard brûlant de Zéhirmann.